Expo

Niki

By  | 

Catherine Marie-Agnès Fal de Saint Phalle dit Niki de Saint Phalle, est née à Neuilly en 1930, dans une famille aristocrate franco-américaine, puis a grandit à New York.

Exposée au Grand Palais depuis le 17 septembre jusqu’au 2 février, l’oeuvre de cette artiste engagée et révoltée, à la fois plasticienne, peintre, sculptrice et réalisatrice de films dérange et interpelle sur la condition féminine, sur l’inceste, et sur la place de la femme dans le monde.

Tout d’abord mannequin pour Elle, Vogue et Life, elle se marie à 18 ans, en cachette de ses parents, avec son ami d’enfance Harry Mathews avec qui elle aura un garçon et une fille. Autodidacte, elle peint ses premières oeuvres à 23 ans alors qu’elle est internée dans un hôpital psychiatrique suite à une profonde dépression.

Niki par Niki

autoportrait

Violée par son père à l’âge de 11 ans, Nikki de Saint Phalle va utiliser la peinture comme exutoire à ses angoisses, ses colères et ses révoltes .

Dans les années 1960, elle  rencontre un vif succès avec ses fameux « Tirs » sur des tableaux auxquels sont fixés des poches de peinture et des objets divers et variés, objets qui  symbolisent  la vie, la mort, les politiques, la société et ses injustices, et en particulier  » tous les hommes », le tout recouvert de plâtre immaculé qui se métamorphose  en oeuvre colorée  au contact des balles. » Ce rituel me permettait de mourir de ma propre main et de me faire renaitre » explique-t-elle.

IMG_9061

 

Autel noir et blanc

Autel noir et blanc

Pirodactyl over New York

Pirodactyl over New York

Artiste féministe avant l’heure, elle crée les Nanas, sortes de femmes-déesses, d’abord en papier collé, laine, tissus, puis en polyester, elles peuvent aussi être sérigraphiées, gonflables, habitables, colorées,de taille modeste ou gigantesques (la plus grande mesurant 27 métres de long, 9 m de large et 6 m de haut) et toujours très rondes .

Symboles de ses questionnements sur la place des femmes dans la société, les Nanas s’appellent Mariées, Accouchements, Sorcières, Prostituées, Déesses ou Mères dévorantes et accompagneront son oeuvre  jusqu’à la fin.

IMG_9018

Nana Power

 

Les Nanas

Black Rosy

La toilette

La toilette

Curieuse et ouverte sur le monde, elle voyage beaucoup, visite de nombreux musées et fait des rencontres artistiques capitales . Inspirée par le Facteur Cheval et Gaudi,  elle crée en collaboration avec son deuxième mari, l’artiste suisse, Jean Tinguely ,des sculptures gigantesques d’extérieur pour de grands projets architecturaux . ( Le Golem, la Fontaine Stravinsky ou le Cyclop). 

Son oeuvre majeure reste  le « Jardin des Tarots« , son jardin du bonheur, en Toscane, pour lequel elle consacre une partie de sa vie et qu’elle financera grâce à des produits dérivés.

IMG_9053

Skull (meditation room) 1990

IMG_9058

Totem

Rythmée de documentaires, de reportages et d’interviews de Niki de Saint Phalle, cette exposition permet de comprendre la complexité, la radicalité et la violence de l’oeuvre de cette artiste hyperactive (3500 créations) même si elle affirmait qu’elle voulait apporter de la joie, de l’humour et de la couleur au grand public.

Elle s’est éteinte le 21 mai 2002 à La Jolla en Californie.

niki de saint phalle

Le thé chez Angélina 1971

Difficile de réduire en quelques phrases type « sa vie, son oeuvre » la carrière de cette artiste magnifique et rebelle  cependant j’espère vous avoir donné envie d’aller au Grand Palais découvrir cette rétrospective  à la scénographie impeccable .

« L’ART à été mon ami le plus proche. Sans lui, il y a longtemps que je serais morte, la tête éclatée. »

Niki de Saint Phalle

 

 

 

 

1 Comment

  1. Nath La Coccinelle

    10 novembre 2014 at 1 h 29 min

    Bravo pour cet article Cathy! Il résume bien ce que nous avons vu et ressenti!!!! Et les photos sont top!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *