Expo

Diamonds are a girl’s best friends

By  | 

exposition Cartier au Grand PalaisEt voila demain j’aurai 40 ans depuis 13 ans et je n’ai pas vu cette année passée (comme toutes les autres me direz vous ..)

Comme je cherchais des suggestions de cadeau pour mon petit mari, je suis allée en repérage à droite, à gauche, de ci de la mais franchement, là, je crois que j’ai trouvé le bon endroit, la caverne d’Ali Baba!

Mais trêve de plaisanterie, je vous emmène au Grand Palais, à Paris ou se tient jusqu’au 16 février 2014 une exposition exceptionnelle consacrée à l’histoire de la maison Cartier et à sa place dans l’histoire des arts décoratifs.Cartier au Grand Palais

Avec plus de 600 pièces et 300 documents d’archives, il s’agit la certainement de la plus grande rétrospective inédite jamais consacrée au joaillier de ses débuts en 1847 jusqu’au années 1970.

Mention spéciale aux graphistes Antoine et Manuel et à leur « Cartierscope »Antoine et Manuel graphic design Paris

Expo Cartier Grand Palais

 

L’histoire commence dans une échoppe d’orfèvre rue Montorgueil, Louis François Cartier, vend différents bijoux, colifichets et autres pendulettes, avec succès cependant puisqu’en 1850, on le retrouve boulevard des Italiens rejoint par son fils Alfred.

De plus en plus fréquenté par une clientèle de renom, Marie Bonaparte, Elisabeth reine des Belges, Marie de Roumanie, Andrée Aga Khan, affectionnent tout particulièrement ses diadèmes, fournisseur de la maison Impériale, Cartier aborde le 20e siècle avec sérénité et succès place Vendome puis rue de la Paix.

Désormais il faut compter avec Louis, Pierre et Jacques , les trois fils d’Alfred, pour tenir les rênes de la maison et c’est grâce a eux que Cartier va prendre un essor international et devenir un empire.

A la faveur du contexte économique plus que stimulant de ce nouveau siècle, une nouvelle classe, composée de banquiers, industriels et entrepreneurs étrangers aux fortunes colossales, vient s’ajouter à l’aristocratie européenne pressée d’investir dans le luxe à la française.

Installé rue de la Paix, près du couturier Worth, précurseur en matière de mode, Louis, le fils ainé a choisi un décor 18ème, pour les recevoir leur proposant le confort de salons particuliers dignes du Ritz.

IMG_7932

expo Cartier au Grand Palais

expo Cartier au Grand Palais

 

Très vite,il comprend la nécessité de donner une dimension internationale a l’entreprise familiale, son frère Jacques ouvre une boutique à Londres en 1905 puis Pierre, le cadet, à New York .

On parle maintenant du style Cartier, grâce au style dit guirlande, « broderie » de diamants et patine qui remporte un vif succès, favorisé par la découverte de mines de diamants en Afrique du Sud.

Désormais doté de ses propres ateliers, le joaillier peut offrir à sa clientèle des créations « maison » depuis les premières esquisses jusqu’au choix et au sertissage des pierres .

A partir de 1933, et ce jusqu’en1970 Jeanne Toussaint prends les rênes de la direction artistique.

Son gout pour l’Inde, la Chine, l’Egypte, mais aussi pour l’Antiquité grecque et d’une manière générale, pour toutes les autres cultures, influence la création et place la maison Cartier sur la route de la modernité.

Femme dans un monde d’hommes, on la surnomme « la Panthère », elle en fait alors l’ornement favori de ses nécéssaires et de ses bijoux mais aussi le motif de bagues et autres ornements du stock provoquant ainsi l’engouement de riches clientes au caractère bien trempé.

Cecil Beaton disait d’elle « on peut dire que c’est cette petite femme-oiseau qui révolutionna l’art de la joaillerie créant le style Cartier (—) L’influence de mademoiselle Toussaint est telle que c’est à elle, ne l’oublions pas, que nous devons les bijoux actuels, plus flexibles qu’ils ne l’ont jamais été dans aucune autre civilisation.Ses cascades et ses grappes de diamant sont d’une rare perfection, ainsi que les bracelets d’inspiration orientale, en émaux incrustés de pierreries, représentant des serpents, des léopards et des tigres »(source Cartier le style et l’histoire »).

Pour preuve, la broche Panthère de la duchesse de Windsor réalisée en trois dimensions en 1948, en platine au pelage de diamants et taches saphir , deux diamants jaunes pour les yeux, dressée sur un impressionnant saphir cabochon de ….152,35 carats, dernier joyau de l’exposition.

,

 

Cartier au Grand Palais

Témoins de la vie sociale, artistique et mondaine de la première moitié du 20 ème siècle , ces quelques 600 bijoux sont complétés de manteaux, robes, accessoires mais aussi de photos, gravures et autres revues de mode de l’époque.

L’histoire de la maison Cartier s’écrit également grâce à des femmes emblématiques, héritières, princesses, actrices, chanteuses, ( Barbara Hutton, Grace de Monaco, Marlène Dietrich, Liz Taylor, Maria Félix, Juliette Gréco ..etc) mais aussi grace à des hommes puissants, maharadjahs, roi de la finance ou superstars.

En témoignent la bague de fiançailles de Grace de Monaco (diamant taille émeraude de 10,47 environ, deux diamants baguette, diamant taille émeraude 1,5×1,13 cm), l’incroyable collier « Crocodiles »de Maria Félix , actrice extravagante de son état, (entièrement articulés pouvant être portés séparément en broches, les deux crocodiles sont couvert de diamants jonquille pour l’un, d’émeraudes pour l’autre), le collier de parade en diamants et platine du maharadjah de Patiala, l’émeraude de lady Granard (143,23 carats )..etc.

Il faut préciser que parmi les 600 bijoux exposés, 550 appartiennent à Cartier, en effet soucieuse de constituer une collection historique, témoin de l’évolution stylistique de la maison, la marque rachète dans le monde entier, dans des ventes publiques, à des marchands ou des particuliers, son patrimoine.

Meme si cette collection n’a jamais eu pour vocation d’etre présentée en permanence dans un musée, elle à permis l’organisation d’expositions dans le monde entier.

Cartier au Grand Palais

Cette exposition est bien entendue grandiose mais le Grand Palais participe également à sa magie.

Le Grand Palais en quelques phrases :

Construit pour l’exposition universelle de 1900, il représente 72 000 m2 de surface globale, 13500 m2 d’espaces sous la Nef, la plus grande verrière d’Europe ( 6000 tonnes d’acier ), il est constitué de pierre, d’acier, et de verre.

Pendant la première guerre mondiale, il sera réquisitionné en tant qu’hôpital militaire, brulera en partie à la fin de la seconde, sera classé monument historique en 2000 et fermera pour restructuration et restauration pendant de longues années.

Différents projets d’aménagement et d’embellissement sont toujours en cours afin de donner à ce magnifique bâtiment tout son lustre d’antan  Grand Palais

Le Grand Palais à Paris

Je vous souhaite un week-end flamboyant, éclatant et scintillant ! diamonds are a girl’s best friend 

 

Diamants de la gastronomie française, joyaux du patrimoine bordelais, les cannelésont la vogue depuis le début du vingtième siècle (après une éclipse d’un siècle) et plaisent aux petits comme aux grands.Faciles à faire, il suffit de suivre cette recette et d’acheter le moule adéquat : les cannelés

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *