Les bonnes nouvelles

Les bonnes nouvelles du 13 au 19 mars

By  | 

Les bonnes nouvelles du 13 au 19 mars

Ne ratez pas l’exposition Robert Doisneau. Les années Vogue,  à l’Espace Richaud  à Versailles. A l’initiative de la ville de Versailles et de l’atelier Robert Doisneau, cette grande première pour l’espace Richaud (récemment restauré) propose une facette inconnue du photographe, celle de « chroniqueur mondain » pour le magazine Vogue de 1949 à 1952. Photos people, glamour, ou de mode, on y découvre à cette occasion une jeune mannequin peu connue à l’époque: Brigitte Bardot.

csm_couverture-sortir-fév-mars-2017_22b045e5ee

 

Les bonnes nouvelles du 13 au 19 mars

Lecteurs(trices) assidu(e)s des romans d‘Agnes Martin-Lugand, retrouvez J’ai toujours cette musique dans la tête, son dernier livre paru aujourd’hui. L’histoire de Yanis et Vera, jeunes quarantenaires, parents heureux  de trois magnifiques enfants, pour qui la vie va prendre une orientation plus sombre que prévu. Elle propose dans ce cinquième roman « une réflexion profonde sur les choix de vie et l’ambition de chacun ».

CVT_Jai-toujours-cette-musique-dans-la-tete_6953

 

Les bonnes nouvelles du 13 au 19 mars

Les fans des Beatles, en cassant leur tirelire, pourront acquérir un petit bout de  l’histoire de leurs idoles. En effet, samedi 18 mars, à Drouot, Jacques Volcouve, l’un des plus grands spécialistes mondiaux du groupe mythique, se sépare de sa considérable collection, amassée depuis plus de 50 ans. Au programme:  15 000 disques, des costumes, des instruments, des clichés,des dédicaces,des livres et parmi les objets les plus hétéroclites: des bas et même un shampoing à leur effigie. Le tout représente environ  70 m3,  il avoue »Lorsque les cartons s’empilent jusqu’au plafond et qu’il faut se frayer un chemin dans son propre appartement, la vie sociale commence à devenir très compliquée « .

La vente aura lieu le samedi 18 mars à 13h30 à Drouot Richelieu, Salles 1 & 7.

beatles

Les bonnes nouvelles du 13 au 19 mars

Enfin, on termine par une excellente nouvelle, on n’attendra plus de la même façon a l’hôpital ou à la gare grâce à ces nouveaux distributeurs automatiques de textes. Totalement gratuits, ils fournissent aux passants des sortes de longs tickets de caisse (30cm pour 1 minute, 1 metre pour 5 minutes) imprimés de vers ou de prose d’auteurs classiques ou contemporains.  Ces courts moments suspendus entre réalité et littérature proposent aux lecteurs une autre façon de tuer le temps.

Des-distributeurs-automatiques-de-litterature-l-idee-qui-nous-rend-heureuses

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *